Le commerce de détail aux États-Unis a amorcé une forte reprise en mai alors que les entreprises ont commencé à rouvrir et que les consommateurs ont recommencé à dépenser, selon les données du gouvernement.

Alors que les revenus ont chuté de 6% en glissement annuel, ils ont augmenté de 18% par rapport au mois d’avril, où une baisse record de 15% a été enregistrée sur une base mensuelle, comme le montrent les chiffres du Bureau du recensement américain.

La National Retail Federation (NRF) a averti que les chiffres de mai pourraient être inexacts car de nombreux détaillants sont toujours fermés et incapables de répondre à l’enquête mensuelle du Census Bureau.

Le rapport de vente d’aujourd’hui est une nouvelle très encourageante à un moment où nous devons nous concentrer sur ce qui se passera lorsque les portes du commerce de détail se rouvriront“, a déclaré le directeur de la NRF, Matthew Shay. “Ces chiffres de vente ne reflètent pas la même force qu’avant la pandémie, mais ils indiquent certainement la trajectoire nécessaire pour s’en sortir. Le plus important maintenant est de garder ces magasins ouverts et de ne pas les punir en fermant leurs portes en cas de résurgence du coronavirus“.

La demande de rattrapage des consommateurs, combinée aux fonds de relance dépensés par le gouvernement et aux allocations de chômage, a stimulé les dépenses de consommation, a noté le NRF, ajoutant que la reprise complète était encore loin.

Les comparaisons d’avril doivent être prises dans leur contexte car avril a été un mois complet où presque tout ce qui n’était pas considéré comme ‘essentiel’ a été fermé“, a déclaré Jack Kleinhenz, économiste en chef de la NRF. “Les dépenses se sont nettement améliorées, mais elles sont encore bien inférieures à ce qu’elles étaient il y a un an. Et si la chute libre de la confiance des consommateurs est derrière nous, le chômage reste élevé et la confiance est toujours à des niveaux de récession…. Nous allons probablement rester sur des montagnes russes pendant un certain temps“.

Chaque catégorie de magasin a connu une augmentation mensuelle en mai, même de 188 % pour les vêtements et les accessoires de mode, tandis que les meubles ont augmenté de 90 % et les magasins de sport de 88 %.

Le NRF estime que si la reprise se poursuit sur la trajectoire actuelle, le troisième trimestre pourrait voir un redressement de l’économie, mais que la reprise pourrait être ralentie par une nouvelle augmentation du nombre de cas de coronavirus.