Les ventes de diamants bruts de De Beers ont atteint 650 millions de dollars en janvier, le montant le plus élevé depuis 2018, les fabricants ayant reconstitué leurs stocks après la fin de l’année.

Le total était supérieur de 18% aux 551 millions de dollars que la compagnie minière avait amassés un an plus tôt, et de 44% aux 452 millions de dollars rapportés en décembre, a déclaré la De Beers. Et ce, malgré la forte hausse des prix du brut.

Alors que le midstream a commencé l’année avec de faibles niveaux de stocks de diamants bruts et taillés, et suite à de fortes ventes de bijoux en diamants pendant l’importante saison de fin d’année aux États-Unis, nous avons constaté une bonne demande de diamants bruts pendant le premier cycle de l’année, les clients du midstream cherchant à reconstituer leurs stocks et à remplir les commandes des détaillants“, a déclaré Bruce Cleaver, PDG de De Beers. “Les ventes de diamants bruts sont également soutenues par la demande prévue à l’approche du Nouvel An chinois et de la Saint-Valentin.

De Beers a gardé la vue à son emplacement habituel au Botswana, à côté des sites d’Anvers et de Dubaï, car la pandémie de Covid-19 a empêché de nombreux clients de se rendre à l’étranger. Le chiffre d’affaires comprend les ventes qui ont eu lieu entre le 18 janvier et le 2 février, y compris cette vue et les ventes aux enchères.

La vue de janvier est généralement l’une des plus importantes de l’année, surtout après une saison de Noël positive. Néanmoins, les ventes d’ouverture de cette année ont dépassé toutes les ventes mensuelles depuis janvier 2018, lorsque les recettes se sont élevées à 672 millions de dollars.

De Beers a augmenté les prix de 4 à 5 % dans le cadre de cette vue en réponse à l’amélioration de l’équilibre entre l’offre et la demande. Alrosa a augmenté ses prix de 6 à 7%, et le minier russe devrait publier ses chiffres de vente de janvier le 10 février.