Image: Alrosa

Alrosa maintient ses prévisions de production pour 2020 car elle a réduit son stock de diamants bruts au premier trimestre malgré la faiblesse des conditions du marché.

La société minière s’attend à ce que la production augmente de 11 % pour atteindre 34,2 millions de carats cette année, mais a averti que sa capacité à vendre dépendra de la situation en matière de coronavirus.

L’industrie du diamant a bien démarré en 2020, avec l’amélioration du sentiment des consommateurs sur les principaux marchés de la bijouterie, la normalisation des stocks dans le niveau intermédiaire, la hausse des prix des diamants taillés et des ventes de diamants assez robustes en décembre et janvier. Cependant, la tendance s’est inversée dès février suite à la fermeture des marchés en Chine et à Hong Kong. Le ralentissement s’est aggravé après que COVID-19 se soit répandu en Europe et aux États-Unis“.

Le stock du minier a diminué de 6 %, passant à 21,1 millions de carats le 31 mars, contre 22,6 millions de carats à la fin de 2019, selon la société. Cependant, il était de 48% supérieur à celui de l’année précédente. Le volume des ventes a diminué de 11 % pour atteindre 9,4 millions de carats pour le trimestre, tandis que la valeur des ventes a diminué de 11 % pour atteindre 881,2 millions de dollars.

La production a augmenté de 2 % par rapport à l’année précédente pour atteindre 8 millions de carats, en raison de l’activité accrue des grands projets miniers dans la région de la Yakoutie russe.

Au cours du trimestre, la production de la mine souterraine d’Aikhal a augmenté de 42 % par rapport à l’année précédente, pour atteindre 628.000 carats, en raison d’une plus grande capacité de l’usine de traitement. La production des dépôts souterrains d’Udachny a augmenté de 24 %, à 817.000 carats, grâce à une meilleure efficacité, tandis que la production de la mine Jubilee a augmenté de 6 %, les opérations se déplaçant vers des minerais de meilleure qualité.