De Beers enregistre son plus haut total de ventes depuis janvier, la demande s’étant améliorée à l’approche du 4e trimestre et de la période de fin d’année.

L’entreprise a vendu pour 467 millions de dollars de brut au cours de son cycle de vente de septembre, le huitième de l’année – une hausse de 57% par rapport à la même période l’année dernière. Les ventes ont augmenté de 40 % par rapport au septième cycle.

Le minier a réduit les prix des petits produits de 5 à 10 %, selon les estimations, afin de stimuler l’intérêt après des mois de faible demande durant la pandémie de Covid-19. Il a enregistré des ventes de 551 millions de dollars en janvier, mais les chiffres ont chuté à des niveaux sans précédent lorsque la crise a figé l’industrie du diamant entre avril et juillet. En août, les ventes sont remontées à 334 millions de dollars, les fabricants cherchant à combler les pénuries avant les fêtes et De Beers réduisant les prix des produits de plus grosse taille.

Nous continuons à observer une amélioration constante de la demande de diamants bruts au cours du huitième cycle de vente de l’année, les tailleurs augmentant leurs achats à mesure que les commandes de détail arrivent avant la période clé des fêtes“, a déclaré Bruce Cleaver, PDG de De Beers. “Il est encourageant de constater ces tendances de la demande, mais nous n’en sommes qu’au début et il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant de pouvoir être sûrs d’une reprise durable des conditions commerciales“.

De Beers a mis en œuvre une approche plus flexible en raison des restrictions de circulation. À cette fin, elle a prolongé le huitième cycle de vente au-delà de la session habituelle d’une semaine, le total des ventes représentant une estimation pour la période du 21 septembre au 9 octobre.