Un tribunal d’Anvers a ordonné au laboratoire de triage AIG Belgium de cesser d’utiliser les initiales AIG parce qu’elles portent atteinte aux marques du GIA, selon un communiqué du GIA.

AIG – qui est bien sûr GIA à l’envers – gère les American International Gemological Laboratories et Antwerp International Gemological Laboratories.

Au moment de la publication, le site web de la société indiquait des succursales à Anvers, Ramat-Gan (Israël), Londres, New York City, Los Angele, Houston et Milan, où la société semble être basée.

Le tribunal belge a jugé que l’utilisation du nom AIG était une “tentative de capitaliser sur le succès de GIA“, selon le GIA.

Le tribunal a imposé des astreintes allant jusqu’à 500.000 euros pour l’utilisation de la marque désormais interdite, a indiqué le GIA.

Selon la déclaration de GIA, la période d’appel de la société a expiré le 25 mars et GIA poursuit maintenant une affaire apparentée contre les entités affiliées à AIG en Israël. Le GIA n’a pas répondu aux questions visant à savoir s’il allait entreprendre, ou avait entrepris, une action similaire aux États-Unis.

Pendant des années, un laboratoire appelé American International Gemologists a opéré depuis la Californie, avec une adresse postale dans l’État de Géorgie. Il a fait des évaluations pour Diamond Nexus et Bidz.com.

Le commerce mondial des pierres précieuses et des bijoux et les consommateurs du monde entier comptent sur l’indépendance des rapports gemmologiques scientifiques du GIA et sur la qualité des formations du GIA, qui sont à la pointe du secteur“, a déclaré Jennifer Wilson, avocate générale et vice-présidente senior du GIA, dans le communiqué du GIA. “Lorsque d’autres tentent de profiter de la réputation et de la reconnaissance mondiale du GIA pour créer la confusion dans le commerce et parmi les consommateurs à des fins de gain financier, nous répondrons toujours avec vigueur et détermination.

À la date de publication de cet article (18 avril 2021), nous constatons que le nom d’AIG apparaît toujours clairement sur le site Web de la société, mais qu’en même temps, un nouveau site Web sous un autre nom semble être en préparation.

Sur le site international, il est indiqué au bas de la page “contact” (en italien sur le site lui-même) : “AIG Belgium ne fait pas partie du groupe AIG. Nous ne sommes pas responsables de leurs certifications. Le groupe mondial AIG ne concède à AIG Belgium que l’utilisation du nom“.

AIG